Credits

retour

Titre:

BARAKAT !

Titre anglais:ENOUGH!
Pays de production:Algerien; Frankreich 2006
Format:35 mm
Couleur:Couleur
Langue:OF m. dt. UT
Durée:94 Minutes
Cycle:Jenseits von Europa X


Réalisateur:Sahraoui, Djamila
Scénario:Sahraoui, Djamila
 Vargaftig, Cécile
Caméra:Djian, Katell
Montage:Gouze, Catherine
Musique:Alla
Son:Schwob, Olivier
  
Acteurs:Bouamari, Fattouma Ousliha
 Bouzerar, Zahir
 Brakni, Rachida
Producteur:Copans, Richard
Soci�ti� de production:Les Film d'Ici



Synopsis



©
Dans son premier long-métrage, Djamila Sahraoui raconte l’histoire d’Amel, une jeune femme médecin, et de l’infirmière Khadidja, dans l’Algérie des années 90, en pleine guerre civile. Lorsque le mari d’Amel, Mourad, un journaliste critique, est enlevé par un groupe islamiste, les deux femmes partent ensemble à sa recherche. Leur périlleux voyage les emmène dans les montagnes, où elles deviennent elles-mêmes prisonnières d’une organisation islamiste clandestine. Toutefois leur meneur a une dette envers Khadidja depuis la guerre d’Algérie, qui a mené à l’indépendance du pays en 1962. Les deux femmes espèrent donc pouvoir repartir à la recherche du mari d’Amel…
Avec des plans très longs et très peu de dialogues, la réalisatrice dresse un portrait subtil de deux femmes qui représentent deux générations différentes. Leur point commun est de souhaiter voir le terrorisme et la guerre prendre fin, comme l’indique déjà le titre du film. «Barakat !» signifie : «Ça suffit !»
 «Dans mon film, je ne voulais pas montrer des femmes enfermées et soumises, telles qu’on les voit dans les films algériens. Je ne souhaitais pas non plus présenter des héroïnes coupées de la réalité, qui se renient au nom de l’histoire. (...) Je voulais faire le portrait de femmes qui avancent dans leur vie, sans s’apitoyer sur leur sort ni chercher à susciter de la pitié.» Pour son impressionnant premier long-métrage, Djamila Sahraoui a reçu trois récompenses lors du FESPACO de 2007 à Ouagadougou: le prix Oumarou Ganda de la meilleure première œuvre, le prix du meilleur scénario et celui de la meilleure musique. Lors du festival de Milan en 2006, on lui a décerné le prix spécial pour le meilleur film africain.



Remarque


Filmfestival FESPACO 2007, Ouagadougou: Oumarou Ganda-Preis für das beste Erstlingswerk, Preis für das beste Drehbuch für die beste Musik.
Filmfestival Mailand 2006: Spezialpreis für den besten afrikanischen Film.
FESPACO de 2007 à Ouagadougou: le prix Oumarou Ganda de la meilleure première œuvre, le prix du meilleur scénario et celui de la meilleure musique.
Milan en 2006: le prix spécial pour le meilleur film africain.