Credits

retour

Titre:

IN THE STEPS OF BEMBEYA JAZZ

 TRAS LOS PASOS DE LA BEMBEYA JAZZ
Titre français:SUR LES TRACES DE BEMBEYA JAZZ
Pays de production:Burkina Faso 2007
Format:BetaSP
Couleur:Couleur
Langue:OF franz. m. dt. UT
Durée:52 Minutes


Réalisateur:Diallo, Abdoulaye
Caméra:Vink, Gidéon
Montage:Vink, Gidéon
Musique:Bembeya Jazz
 Diabaté, Ségou Bembeya
 Touré, Ali Farka
  
Acteurs:Bamba, Bakary
 Henri, Serges
 Komboudri, Abdoulaye
 Par, Georgette
Soci�ti� de production: Association SEMFILMS
 Africalia



Synopsis



©
DNon loin de la capitale provinciale Beyla, au milieu de la forêt tropicale de Guinée, un groupe  de musique voit le jour en 1961 : Bembeya Jazz, qui va bientôt devenir l’un des plus grands orchestres de l’Afrique de l’Ouest. Cinq ans plus tard, le groupe de 25 musiciens est nommé orchestre officiel du pays et devient le fleuron de la révolution de Sékou Touré, qui a mené la Guinée à l’indépendance en 1958. Sékou Touré veut redonner confiance et identité à une population qui avait été humiliée par les colonialistes. Avec l’aide des Soviétiques, il subventionne alors la culture : financement de groupes, organisation de concours de musique, achat d’instruments, création d’une maison de disques. Le groupe Bembeya Jazz séduit bientôt toute l’Afrique avec sa musique qui mêle mélodies traditionnelles, chants lyriques, guitares électriques, rumba congolaise et salsa cubaine. Après la mort du président Sékou Touré en 1984, l’économie de marché fait son apparition en Guinée et la subvention de la culture par l’Etat prend fin. Le dernier album de Bembeya Jazz sort en 1988. Ce n’est que 15 ans plus tard que le groupe revient sur scène, toujours avec le guitariste hors pair Sekou Diabaté alias « Diamond Fingers », et que la légende continue…

Le documentaire est avant tout un hommage musical vivant et fascinant, qui comprend des images d’archive du groupe depuis les années 1980 et des enregistrements actuels de concerts des « vieux messieurs ». Dans les interviews, ceux-ci évoquent à plusieurs reprises le chanteur et fondateur du groupe, Demba Camara, qui a perdu la vie en 1973 lors d’un accident de voiture à Dakar. Le matériel d’archive montre aussi comment le président Sékou Touré, à travers sa politique culturelle, a contribué au succès international de Bembeya Jazz. Le réalisateur Abdoulaye Diallo, qui vit à Ouagadougou, est à la fois historien et fan de jazz. Il fait partie des fondateurs des festivals « Jazz à Ouaga » et « Ciné Droit Libre ».



Remarque


Der Filmemacher Abdoulaye Diallo lebt in Ouagadougou, ist Kunsthistoriker und Jazzfan. Er gehört zu den Mitbegründern der Festivals «Jazz à Ouaga» und «Ciné DroitLocarno Film Festival: Junior Jury Award, Prize of the Ecumenical Jury.

Fespaco 2007: Special Prize