Credits

retour

Titre:

L'ABSENCE

Titre anglais:THE ABSENCE
Pays de production:Guinea; Frankreich 2009
Format:35 mm
Couleur:Couleur
Langue:OF. m.engl. UT
Durée:84 Minutes
Cycle:Jenseits von Europa XI


Réalisateur:Keïta, Mama
Scénario:Keïta, Mama
Caméra:Mazet, Rémi
Montage:Chamekh, Miriame
Musique:Normant, Mathieur
Son:Faure, Bertrand
  
Acteurs:Diop, Mame Ndoumé
 Diouf, Mouss
 Mbaye, Ibrahima
 Nadylam, William
 Tavernier, Jackie
Producteur:Keïta, Mama
Soci�ti� de production:Kinterfin



Synopsis



©

Après 17 ans passés en France, Adama revient pour la première fois chez lui, au Sénégal. Sa sœur Aischa, sourde-muette, lui a demandé de revenir sous le prétexte que sa grand-mère était malade. Mais en réalité, la famille voulait simplement enfin le revoir. Aischa et sa grand-mère célèbrent donc en grande pompe son retour tant attendu. Mais Adama ne veut pas rester. Il a étudié en France et y travaille en tant qu’ingénieur. Il ne voit pas de perspectives pour lui à Dakar, ce que la chaleur de sa famille ne peut pas compenser. Mais là aussi, les apparences sont trompeuses, car il découvre un jour que sa sœur se prostitue. Ce qui fait remonter à la surface un vieux secret de famille traumatisant. C’est alors un drame violent qui se déroule dans les sombres arrière-cours de Dakar…

Le film a remporté le prix du meilleur scenario lors du Fespaco 2009, le festival panafricain de cinéma de Ouagadougou. Pas étonnant, car l’histoire est un thriller bien mené, mais aussi un message lancé par le réalisateur Mama Keïta, qui a commencé sa carrière comme scénariste : « [Le film est une] réaction à l’exotisme folklorique, au catalogue de poncifs exsudant le misérabilisme, les bons sentiments et un certain passéisme, complaisamment étalés ces dernières années dans le cinéma d’Afrique francophone. » 

Mama Keïta plaide pour un cinéma différent, un cinéma du présent qui évoque les problèmes auxquels sont confrontés beaucoup d’Africains envoyés en Europe par leurs familles et qui, à leur retour, se retrouvent soudainement entre deux mondes et deux modes de vie. Lors du festival du film africain de Tarifa (Espagne) en 2009, le réalisateur a été récompensé pour son travail cinématographique innovant par le prix du meilleur long-métrage.



Remarque


Panafrikanisches Filmfestival FESPACO 2009 in Ouagadougou; Bestes Drehbuch.
Afrika-Filmfestival in Tarifa (Spanien)2009: Bester Spielfilm.

Die Geschichte ist ein ausgetüftelter Thriller und zugleich ein Statement des 56jährigen Regisseurs Mama Keïta, der seine Filmkarriere als Drehbuchautor begann: «[Der Film ist] eine Reaktion auf die folkloristische Exotik und die Vorurteile, in denen es sich das afrikanische Kino – geprägt von Armseligkeit und einem Hang zur Vergangenheit – in den letzten zwei Jahrzehnten bequem gemacht hat.» Keïta plädiert für ein anderes Kino, ein Kino der Gegenwart, das z.B. den Problemen gerecht wird, mit denen viele AfrikanerInnen konfrontiert werden, die von ihren Familien ins ferne Europa geschickt wurden und bei ihrer Rückkehr plötzlich zwischen zwei Welten und Lebensweisen stehen.