Biografie Nadia El Fani

retour



©
Née à Paris en 1960 d’un père tunisien et d’une mère française, Nadia El Fani a grandi en Tunisie. Elle a travaillé en tant qu’assistante réalisatrice auprès de grands noms du cinéma comme Roman Polanski, Nouri Bouzid, Romain Goupil et Franco Zeffirelli, avant de réaliser son premier court-métrage Pour le plaisir en 1990 et de créer sa propre société de production à Tunis « Z’Yeux Noirs Movies ». Féministe convaincue, elle a consacré son premier documentaire aux femmes émancipées du Maghreb (Du Cote des Femmes Leaders). Elle vit à Paris depuis 2002, mais retourne régulièrement en Tunisie pour des tournages, notamment pour celui de sa première fiction, Bedwin Hacker, qui a été projeté dans de nombreux festivals internationaux et qui lui a valu des prix en Belgique, au Canada et aux Etats-Unis.
Après Ouled Lenine, un documentaire sur des communistes tunisiens – dont son père – Nadia El Fani a suscité une vive, voire même une violente polémique avec son dernier film Laïcité Inch’Allah, qui porte sur la laïcité et l’islam en Tunisie.



Filmografie (Auswahl) zu Nadia El Fani


MÊME PAS MAL
2012
Regie

LAÏCITÉ INCH´ALLAH
2011
Regie, Drehbuch, Produzent

OULED LENINE
2007
Regie

BEDWIN HACKER
2003
Regie