Credits

retour

Titre:

ALI ZAOUA, PRINCE DE LA RUE

Titre allemand:ALI ZAOUA: PRINZ DER STRAßE
Titre anglais:ALI ZAOUA: PRINCE OF THE STREETS
Pays de production:Marokko; Frankreich; Belgien 2000
Format:35mm
Couleur:Couleur
Langue:deutsche Fassung; OF m. dt. UT
Durée:95 Minutes
Age:12 J
Cycle:Jenseits von Europa VI, Africa goes Veedel, Jenseits von Europa X


Réalisateur:Ayouch, Nabil
Scénario:Ayouch, Nabil
 Saugeon, Nathalie
Caméra:Mathias, Vincent
Musique:Levy, Krishna
Son:Guillaume, François
  
Acteurs:Hansali, Mustapha
 Kbab, Mounïm
 Moussoune, Hicham
 Taghmaoui, Saïd
 Zhayra, Abdelhak
Sociétié de production:Playtime Produktion
 Ali n' Productions
 Alexis Films



Synopsis



©
Ali, Kwita, Boubker et Omar vivent dans des chantiers abandonnés sur le port de Casablanca. Ces garçons d`une douzaine d`années doivent lutter au quotidien pour survivre – dans un monde hostile où ils sont confrontés à la violence, à la pauvreté, à la prostitution et à l`indifférence. Ils tentent de se consoler un peu en sniffant de la colle. La seule chose qui leur permet de tenir le coup, c`est leur amitié. Un jour, Ali est tué par le meneur d`un gang rival lors d`une dispute. Choqués et bouleversés par la mort violence de leur ami, Kwita, Omar et Boubker portent son corps jusqu`au port pour le cacher là-bas. Il a peut-être vécu comme un moins que rien, dit Kwita, mais ce n`est pas comme cela qu`il sera enterré. Ses amis veulent rendre un dernier hommage à Ali dans la fierté et la dignité, ce qui n`est pas facile vu leurs tristes conditions de vie. Le réalisateur marocain Nabil Ayouch capture avec une grande sensibilité le quotidien de ces enfants et leurs visages marqués par la vie. Des images presque documentaires alternent avec des scènes poétiques dignes d`un conte, elles touchent le spectateur avec une force qui ne suscite pas la pitié mais le respect de ces enfants. Il y a des films dont on se souvient bien après avoir quitté la salle de cinéma, qui se gravent dans la mémoire et qui, même s`ils racontent une histoire très dure, montrent le monde sous un jour plus humain.


Remarque


17. FESPACO in Ouagadougou, 2001: Hauptpreis ("Etalon de Yennenga" in Gold)
17ème FESPACO à Ouagadougou, 2001: le premier prix ("l’étalon d’or de Yennenga")