Credits

retour

Titre:

YALAN BU EL FOSFATE (CURSED BE THE PHOSPHATE)

Pays de production:Tunesien 2012
Format:Digi Beta
Couleur:Couleur
Langue:OF m. engl. UT
Durée:80 Minutes
Cycle:13e Festival du film africain


Réalisateur:Tlili, Sami
Caméra:Berrabah, Hazem
 Nechi, Hatem
 Romdhane, Adonis Nadhem
Montage:Amri, Achraf
 Hammami, Anis
 Hammami, Anis
Musique:Bouhrizi, Rabiaa
 Laabidi, Myriam
  
Producteur:Attia, Habib
 Bouchoucha, Dora
Sociétié de production:Cinetelefilms
 Nomadis Images



Synopsis



©
Le 5 janvier 2008 marque le début d`un grand mouvement de protestation dans le bassin minier de la Tunisie, mouvement qui va durer six mois. Tout est parti d`un sit-in organisé par un groupe de jeunes chômeurs devant l`hôtel de ville de Redeyef. Ils s`appellent Adnène, Bechir, Leila, Jemaa, Haroun, Moudhafer et Adel, ils ont des formations d`enseignants et de mécaniciens, mais ils n`ont pas de travail parce que la population locale ne profite aucunement des richesses tirées de l`exploitation du phosphate. Désespérés, ces jeunes réclament une vie dans la dignité et provoquent un large mouvement de grève. Le dictateur tunisien Ben Ali, dont le clan empoche les profits des mines, réagit en envoyant sur place 30.000 policiers et soldats. Les manifestations dans la région minière sont brutalement réprimées. Mais sans elles, expliquent non sans fierté plusieurs témoins dans le film, la chute de la dictature de Ben Ali, qui a déclenché le «printemps arabe», n`aurait pas été possible. Dans son film primé à plusieurs reprises, le réalisateur Sami Tlili revient non seulement sur ces événements historiques, mais montre aussi ce que sont devenus les espoirs des militants de l`époque dans la « nouvelle » Tunisie.

  • Filmstill
  • Filmstill
  • Filmstill