Credits

retour

Titre:

TERRA SONÂMBULA

Titre allemand:DAS SCHLAFWANDELNDE LAND
Titre anglais:SLEEPWALKING LAND
Pays de production:Portugal; Mosambik 2007
Format:35 mm
Couleur:Couleur
Langue:OF m. engl. UT
Durée:95 Minutes
Cycle:Jenseits von Europa XI


Réalisateur:Prata, Teresa
Scénario:Prata, Teresa
Scénario d'après:Couto, Mia
Caméra:Gentil, Dominique
Montage:Rebelo, Paulo
 Witta, Jacques
Musique:Goretzki, Alex
Son:Filipe, Marcos
  
Acteurs:Fumo, Hélio
 Jasse, Aladino
 Macuacua, Ernesto Lemos
 Teresa, Nick Lauro
Producteur:da Cunha Telles, António
 da Cunha Telles, Pandora
Sociétié de production:Filmes de Fundo
 Instituto do Cinema, Audiovisual e Multimédia (ICAM)
 ZDF/Arte (with the support of)



Synopsis



©

Dans son premier long-métrage, Teresa Prata raconte l`histoire du petit Muidinga qui, en pleine guerre civile au Mozambique, tente de retrouver ses parents. Muidinga est accompagné par un vieil homme, Tuahir, dans son périple à travers le pays dévasté. Malgré la lutte quotidienne pour la survie, Muidinga est plein d`espoir. Tuahir s`occupe de lui et le protège des mines, des pièges et des bandes armées qui parcourent le pays. Un jour, ils  tombent sur un bus brûlé, dans lequel ils cherchent d`abord refuge. Sur l`un des passagers morts qu`ils découvrent, Muidinga trouve un journal intime. Tuahir en lit un passage chaque jour. Le journal raconte l`histoire tragique d`un jeune homme du nom de Kindzu, qui, alors qu`il fuyait la guerre, est tombé amoureux de Farida. Celle-ci attend désespérément le retour de leur fils perdu. Plus Muidinga avance dans la lecture du journal intime, plus il est persuadé d`y retrouver sa propre histoire… Dans ce film, Teresa Prata, jeune réalisatrice portugaise qui a grandi au Mosambique, décrit de façon poignante les souffrances infinies et l`absurdité de la guerre civile, qui a laissé le pays complètement traumatisé. Malgré la gravité du thème, le film transporte un message d`espoir pour une vie meilleure. Teresa Prata a travaillé pendant sept ans pour achever cet impressionnant long-métrage, qui est inspiré du roman du même nom de l`écrivain mozambicain António Emílio Leite Couto et de son récit « A menina de futuro torcido ». « Terre somnambule » est le premier film mozambicain tourné après la guerre civile et la première coproduction entre le Mozambique et son ancienne puissance coloniale, le Portugal, depuis l`indépendance il y a trois décennies. Les acteurs du film ne sont pas des professionnels. Lors du casting, la réalisatrice leur a demandé : « Est-ce que vous entendez encore le bruit des coups de feu quand vous vous endormez ? »



Remarque


Teresa Prata, eine junge portugiesische Regisseurin, die in Mosambik aufgewachsen ist, schildert in diesem Film eindrücklich das unendliche Leid und die Ziellosigkeit des Bürgerkriegs, der das ganze Land traumatisiert zurück ließ. Sie schafft es trotz des ernsten Themas, die Hoffnung auf ein besseres Leben aufrecht zu erhalten. Teresa Prata arbeitete sieben Jahre an der Fertigstellung dieses bildgewaltigen Films, der auf dem gleichnamigen Roman des mosambikanischen Schriftstellers António Emílio Leite Couto – sowie seiner Erzählung «A menina de futuro torcido» basiert.
Terra sonâmbula ist der erste mosambikanische Film, der nach dem Befreiungskrieg gedreht wurde und die erste Koproduktion zwischen Mosambik und der ehemaligen Kolonialmacht Portugal seit der Unabhängigkeit vor drei Jahrzehnten. Alle Darsteller dieses Films sind Amateure, denen die Regisseurin beim Casting die Frage stellte: «Hören Sie beim Einschlafen immer noch die Geräusche von Gewehrschüssen?»